top of page

Conférence "Le massage bien-être et l’importance du toucher"

Conférence pour l'Institut Supérieur de Naturopathie (ISUPNAT) Par Camille Daures - Naturopathe & Masseuse bien-être

24 mai 2023


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait état d’un bond de plus de 25% des cas d’anxiété et de dépression dans le monde en 2020, à la suite de la pandémie. La sédentarité, une mauvaise alimentation, l'alcool et le tabac sont des facteurs de risque pointés du doigt. Mais qu'en est-il du manque de contact physique ? Du toucher ?


La peau est un organe à part entière, c'est le système le plus étendu du corps. Elle comprend de nombreux capteurs sensoriels recevant les stimulus de chaleur, du froid, de contact et de la douleur. Le nombre de points tactiles varie de 7 à 135 par cm2.


Le toucher fait partie intégrante de la vie. Il est essentiel à la survie de l'espèce humaine : il permet de se protéger contre les menaces, le chaud, le froid, la douleur. Un nouveau-né ne voit pas au-delà de 30cm de distance, et n'entendra bien qu'au bout de 4 semaines : c'est par le toucher qu'il prend contact avec le monde et qu'il prendra conscience des limites de son propre corps (proprioception). Quand on ne peut plus parler, il reste le toucher : c'est le premier et dernier sens actif, le seul sens réciproque. Il fait tomber les tabous, les barrières et les masques : le corps parle, il ne ment pas.


Le toucher permet de consolider les liens sociaux. Dans les années 2000, des chercheurs ont découvert un nouveau type de fibres nerveuses, appelées fibres CT, qui permettent la perception et l'analyse des sensations tactiles douces et agréables. Il y en a beaucoup plus sur le dos, que sur l'avant-bras par exemple. Pourquoi ? Parce qu'un primate ne peut pas se toucher le dos. Cela incite ainsi les primates à s'occuper les uns des autres, et à créer du lien.


Il existe tellement de sens et d'expressions liés au toucher, pourtant il est peu pratiqué dans notre culture et souvent limité à la sphère intime. Les effets du confinement (dont l’isolement), le stress, une mauvaise hygiène de vie, la sédentarité, l'âge sont autant de facteurs qui entrainent des tensions dans le corps et une mauvaise nutrition des tissus, d’où une baisse de la vitalité.


Le toucher est essentiel à notre survie et à notre bien-être : le massage bien-être peut-être une solution au manque de lien physique, en plus des bienfaits qu’il apporte en termes physiologiques, psychologiques, émotionnels et énergétiques.


Le massage bien-être doit faire partie d’une hygiène de vie globale. Il permet d'amener du mouvement, de favoriser les échanges des liquides du corps et une meilleure circulation des nutriments. Il augmente la filtration et la diffusion du sang (par augmentation de la chaleur) et favorise le retour veineux et lymphatique. Il permet de drainer et détoxiner, de mobiliser les adhérences et d'améliorer la digestion. Le toucher a également une action antalgique et soulage les souffrances émotionnelles. Le massage bien-être permet de réduire le stress grâce à la baisse du taux de cortisol et favorise le lâcher-prise par la libération d'hormones et de neurotransmetteurs, tels que les endorphines, dans le sang. Il permet d’effectuer un travail d'éveil et d'ancrage dans son corps et d'améliorer son aisance corporelle. Le massage participe ainsi à l’ouverture psycho corporelle, à l’harmonisation énergétique et à la gestion du stress.

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page