top of page

Comment bien utiliser les huiles essentielles ?

Dernière mise à jour : 10 nov. 2023

Les huiles essentielles ont pris une place importante dans notre « boite à pharmacie naturelle ». Elles sont utilisées pour leurs bienfaits sur la santé (en usage interne et externe), comme cosmétiques ou parfum d’ambiance… Elles ont toutefois des précautions d’usage, voire des contre-indications. Il est ainsi important de les rappeler afin de les utiliser en toute sécurité.


Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?


L’huile essentielle est une substance odorante volatile extraite principalement par distillation à la vapeur d’eau, à partir de plantes. Les huiles essentielles ont de nombreuses propriétés : antivirales, antibactériennes, anxiolytiques, antalgiques, détente, anti-inflammatoires, drainantes et hépato protectrices, antifongiques, circulatoires, cicatrisantes etc… Elles sont en vente libre en pharmacie, en grande surface, dans les magasins spécialisés, sur internet ou directement chez les producteurs. Certaines font toutefois l’objet de restrictions de délivrance et autorisations de vente (par exemple les HE tirées des absinthes ou armoises qui ne peuvent être vendues qu’en officine).


Comment bien utiliser les huiles essentielles ?


Les huiles essentielles ont divers usages : le massage, le bain, la diffusion, et dans certains cas l’ingestion. Il s’agit de faire attention car ces différents types d’utilisation ne conviennent pas à toutes les huiles essentielles. Par exemple, les produits riches en phénols ou en cétones (que l'on retrouve dans les huiles de cannelle de Ceylan, d'estragon, de clou de girofle, de thym à thymol, d’eucalyptus mentholé, de sauge officinale, de thuya, d’armoise ou de menthe poivrée), ne sont pas adaptés à la diffusion ou à l’inhalation, car elles contiennent des substances irritantes pour les voies respiratoires. Assurez-vous bien que le mode d’utilisation envisagé soit bien celui recommandé pour l’huile essentielle en question.


Les molécules suivantes, contenues dans les huiles essentielles, exigent des précautions : les phénols, les aldéhydes aromatiques (dermocaustiques, irritant la peau), les cétones (neurotoxiques), les terpènes (néphrotoxiques mais à très long terme et à fortes doses), les esters et les éthers, les lactones, les oxydes et les molécules hormone-like…



Huiles essentielles : les principales recommandations


  • L’usage des huiles essentielles est déconseillé chez l’enfant en dessous de l’âge de 6 ans, la femme enceinte ou allaitante, les patients sous traitement, les personnes épileptiques, les asthmatiques, les personnes âgées ou souffrants de pathologies chroniques.

  • Ne pas injecter d’huiles essentielles par voie intraveineuse ou intramusculaire.

  • Ne pas les ingérer (ou alors en très petite quantité et uniquement pour certaines d'entre elles).

  • Ne jamais appliquer d’huiles essentielles directement sur les muqueuses, le nez, les yeux, le conduit auditif, etc.

  • Pour les personnes à tendance allergique, effectuer systématiquement un test d’allergie avant toute utilisation.

  • Après un massage ou une application cutanée, bien se laver les mains.

  • Veiller à la qualité des huiles essentielles, à leur provenance ainsi qu’au mode de culture dont elles sont issues.

  • Éviter de faire brûler une huile essentielle pour la diffuser.


Sources :

- "Ma bible des huiles essentielles", Danièle Festy (2018)


Comments


bottom of page